Vader et sa clique au carrefour de l’Europe [Live Report]

Bruxelles, capitale européenne, melting-pot culturel grâce aux institutions européennes qui y sont installées. Bruxelles, capitale par la même occasion de la Belgique, petit pays au centre de l’Europe, coincée entre la France, les Pays-Bas, l’Allemagne… Soit, on s’en  branle de mon cours de géographie. Il s’avère qu’à Bruxelles, j’ai eu la chance de voir Vader et d’autres gars dans une salle de concert perdue dans la ville…

Pas bien malin…

Le concert a eu lieu le jeudi 16juin, 15€ l’entrée. Voilà ce qui est raisonnable pour un menu assez alléchant… C’était également mon premier concert dans cette salle qui accueille pourtant beaucoup de concerts de metal.
Ouais, enfin, soyons honnêtes, les gus qui gèrent cette salle font surtout venir des trucs en core, mais pas de la bonne famille : du deathcore, de l’emocore, du cacacore…
Ayant perdu toute notoriété, écrasé par les géants anversois (Biebob, etc), le Magasin 4, en face du site Tour&Taxi ne reçoit presque plus jamais le gratin, mais seulement le fromage brûlé collé au plat de germaine.
Mais voilà que nos amis du M4 produisent Vader (ce qui n’est pas rien), et pour assurer leur succès, ils ont organisé ce concert en… PLEIN MILIEU DES PARTIELS!
M’enfin, il faut vraiment être con pour organiser un concert de Metal avec des groupes qui touchent un public 18-30ans en plein milieu de partiels!
Donc, topo, on était à 250devant Vader, géant polonais qui est sold-out à chaque live dans son pays natal. C’est comme si Gojira allait jouer en Pologne, et qu’ils étaient accueillis par des mendiants roumains quoi! (si ça c’est pas de la comparaison efficace).

Pas la forme mais le fond.

Vader n’est pas venu seul défier Bruxelles, il est venu avec Essence, groupe de thrash danois, Resistance, groupe de deathcore belge, et Krisiun, Death brésilien.
Essence, jeune groupe géniteur d’un très bon nouvel album de Thrash… Ouais vous avez bien lu, du bon thrash en 2011!
Sur scène, ils sont énervés, virtuoses, agréables… Ca me fait presque de la peine de savoir qu’ils ont joué devant 100personnes maximum, leur concert en plus parsemé de problèmes sonores (guitariste rythmique qu’on entend plus pendant une chanson, chant en retrait). Notre pauvre chanteur danois aux allures de Schwarzy nordique ne cessait de s’excuser pour le son, ce qui n’était pas sa faute. Malgré toutes ses emmerdes, les gus ont continué de jouer avec plaisir, et leur musique était de qualité, comme sur album. Mention très bien au bassiste et à son solo magnifique (réellement!). J’ai même pu discuter avec le guitariste rythmique (qui a l’air plus jeune que moi), et j’ai choppé la setlist!

Après cela, viennent les Belges de Resistance pour un show moyen. Deathcore gras, chant de porc, bouillie sonore, le chanteur avait une bonne grosse tête de baraqui (un beauf en Belgique), avec ses cheveux plaqués sur le crâne, et son training adidas… C’est drôle dix minutes d’headbanguer là-dessus… Mais après, non quoi, on ne voyait pas la différence d’une piste à l’autre, l’ennui mortel s’installe… J’ai d’ailleurs préféré aller boire une bière en compagnie d’un ami en dehors de la salle, le temps que ce soit fini…

Pas des petites bites les Brésiliens.

Sexys les Brésiliens non ?

Krisiun était alors un groupe qui m’était inconnu, on m’avait conseillé à plusieurs reprises leurs albums (AssassiNation)… J’attendais donc du lourd de ce groupe, considéré par quelques uns de mes amis comme des tueurs en concert…
Ils n’avaient pas tort les raclures, ce show était über-violent. On avait beau être que 200, ils nous ont bien fait saigner. Ultra-communicatif avec le public, technique, précis… Rien à dire, leur musique en concert, c’était presque parfait, hormis le son de batterie trop en avant (mais n’enculons pas les mouches). Le trio latin abat un boulot de bûcheron énorme !

Petit fait amusant : dans le pit (l’endroit où se déroule les pogos pour le petit Jean-Mouloud qui passe), un homme asiatique, se tenant au milieu est devenu hystérique et a commencé à donner des coups de pied à la Bruce Lee à quiconque osait l’approcher. La sécurité arrivant telle une muraille de Chine pour empêcher l’invasion mongole nous a évité une belle séance de karaté!

Les polaks ils font peur.

Dernier concert de ce soir, les très attendus polonais de Vader. Acclamés fortement par nous les Belges (même quand plein de bruit), le groupe monte sur scène, et annonce dores et déjà qu’ils n’auront qu’une heure de set-list (Hein ? Autant que les deathcoreux ? Mais…Mais???), et qu’il n’y a donc pas trop de temps pour parler.
Putain, j’ai mangé mes dents.
Sur scène, le guitariste soliste est très présent, il tire la langue comme s’il était sorti de Kiss, fait des solos de génie, serre la main du public à chaque fin de morceau. Les membres étaient impressionnants. Le chanteur est titanesque (sur scène) avec son air colérique, son growl puissant et sa guitare satanique qui ferait frissonner Kevina le bûcheron des ténèbres.
Vader nous a balancé des classiques (je cite Carnal, chanson courte mais qui déglingue grave ou encore this is the war…), une nouvelle chanson, des trucs récents, et aussi… Une reprise de Raining Blood qui bottait des culs par dizaine (j’ai encore des bleus). Le son a été presque parfait, à quelques exceptions près (mais on s’en fout), la foule peu nombreuse (plus ou moins 250…), survoltée (du moins devant et dans le pit…)
Autre anecdote dans ledit pit : après Bruce Lee, nous avons eu le droit à la copie carbonne de Baptiste de 10minutes à perdre (site très con que je vous conseille) dansant le Rock’N’Roll au milieu des métalleux, il m’a même invité à danser (je dois plaire aux cas sociaux).

Et le bilan ?

Vous l’aurez compris, j’ai passé un bon moment, les groupes étaient tous bons (sauf mes con-patriotes et leur bouillie coreuse infâme). Les performances de chacun étaient à saluer, ils ont gardé la forme et le sourire, même dans une salle moyenne, avec peu d’affluence et des problèmes sonores handicapant (surtout pour les Danois.)
Si le Magasin 4 améliore l‘acoustique, son organisation , et arrivent à attirer plus de gros noms, peut-être qu’il pourra se reforger une place dans le carnet Rendez-vous des métalleux belges. C’est en tout cas avec hâte que j’attends de revoir les Brésiliens et les Polonais au Mass Deathtruction !

Summer Campaign Tour Baby

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :