Fast & Furious 5 (2011)

Fast & Furious 5 n’est pas une bonne surprise, c’est tout ce que l’on pouvait attendre d’un nouvel épisode d’une série que je suis assidûment depuis sa création et dont je suis un fervent fan : une action d’une classe absolue portée par des acteurs au jeu troublant dans une cascade d’effets spéciaux tonitruants, le tout au service d’un scénario tout en tension et aux multiples connotations symboliques. Non je déconne, seule la partie sur les effets spéciaux est vraie. Voilà typiquement le genre de série que je prenais un plaisir indicible à éviter comme la peste depuis le début de ce navrant millénaire. Surtout que Paul Walker et Vin Diesel jouent dedans. Mais ce cinquième épisode avait L’atout de taille qui allait m’attirer dans les salles de cinéma tel un homme politique vers son dealer de crack : Dwayne fuckin Johnson, THE ROCK quoi.

L’ancien catcheur est indubitablement le grand point fort du film, irradiant chaque scène de sa présence et de son sourire Colgate (sans déconner, sa dentition est si énorme et parfaite que je suis sûr que les éclairagistes l’utilisaient pour aider à mieux illuminer le plateau de tournage). La force de Johnson est un certain charisme doublé d’une conscience de la médiocrité de son jeu d’acteur, ce qui lui permet de se transcender totalement.
Ajoutons à cela que la stature du bonhomme le fait s’apparenter à une tortue ninja de deux mètres de haut avec une carapace sur chaque biceps et voilà de quoi faire frétiller les plus borderline d’entre vous. Notons également la présence d’un duel entre l’intéressé et Vin Diesel, duel qui aurait pu être mythique si ledit Vin Diesel disposait d’un tant soit peu de charisme, mais bon.

Un mot sur Vin Diesel d’ailleurs : le gusse vivra au bas mot trois subtiles relations homo-érotiques avec d’autres protagonistes du film, dont une avec The Rock, donc, sa Némésis dans ce film, une avec le navrant Paul Walker évidemment, et une avec un type barbu ressemblant à Scott Kelly. Voilà pour l’aspect « gay » du film, passons donc à l’aspect viril/sueur/testostérone si vous le voulez bien.
Fast Five (c’est son titre original, ridicule vous en conviendrez) a son lot de scènes d’action pétaradantes aussi inutiles qu’improbables et aussi jouissives qu’impressionnantes. Nous comptons donc un saut de ravin en décapotable, du déboulage de pentes en véhicule blindé et du traînage de coffre-fort à travers Rio de Janeiro. Cette dernière scène est la plus ridiculement outrancière et jouissive du film, Paul Walker et Vin Diesel tirant littéralement un coffre-fort géant dans les rues de Rio, au volant de leurs bagnoles de sport, avec tout ce que ça implique comme destruction de mobilier urbain et de morts atroces d’officiers de police (forcément pourris) dans d’odieux carambolages. Une autre scène plutôt impressionnante est une fusillade musclée entre l’équipe de The Rock, un super-policier venu coffrer Vin et ses copains, et un cartel de la drogue local (dirigé par le méchant de la saison 3 de la série 24).

Bien qu’ayant une sainte horreur des films vulgaires et racoleurs, je dois avouer avoir beaucoup apprécié la vision du film (au cinéma et pas tout seul, cela va sans dire), même si objectivement il reste un film moyen. Mais tout aussi objectivement, il s’avère bien plus honorable que tous les épisodes le précédant, d’une part parce que l’aspect tuning/courses/gonzesses est presque entièrement abandonné (presque, le milieu du film renoue avec cet esprit et il s’agit de la partie la moins intéressante du film) et d’autre part parce que les scènes d’action sont tout simplement très bien foutues.
Un pur divertissement / grand spectacle donc, mais un plutôt bien fichu, débile et avec The Rock dedans. Plutôt recommandé donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :