Bark Psychosis

Groupe quelque peu injustement négligé aujourd’hui, Bark Psychosis fait pourtant partie des pionniers du post-rock, qui ont contribué à définir l’esthétique du genre, alors encore relativement éloignée de l’idée que l’ont peut s’en faire à l’écoute des vedettes récentes telles qu’Explosions in the Sky et Mono, qui appliquent la bonne vieille même fomule. La musique de Bark Psychosis emprunte beaucoup au sens de la beauté et à l’esthétique globale adoptés par Talk Talk en fin de carrière — la musique est extrêmement calme et posée, les instruments brodent les motifs musicaux avec sobriété et retenue. On est ici proche de la pure définition du post-rock, terme initié par le critique Simon Reynolds en 1995 à propos notamment de la formation britannique, aux côtés d’autres telles que Disco Infero.

Si l’album phare du groupe, Hex, est paru en 1994, il ne faut pas s’y tromper : les expérimentations du groupe remontent à la fin des années 1980. Les enregistrements de Bark Psychosis antérieurs à Hex, que l’on retrouve quasi exhaustivement dans la compilation Independency, témoignent du chemin parcouru pour en arriver au son qu’on leur connaît : guitares acoustiques, synthétiseurs, la musique se faisait plus légère au temps d’I Know. Et pourtant, on se surprend à découvrir dans All Different Things — tiré de leur premier EP — un son plus assuré. Et déjà superbe.

Cependant si Independency est de qualité, ainsi que dans une moindre mesure ///Codename: Dustsucker paru en 2004, je recommande vraiment d’accorder surtout une écoute au premier album studio. Plutôt que décrire le contenu, je dirais que l’album est tout simplement beau. À écouter au moins une fois la nuit dans le calme. Ceux qui aiment, jetez-vous sur les deux derniers disques de Talk Talk, parce que Talk Talk c’est encore mieux.

Pour ceux que cela intéresse, voilà l’article très intéressant que Simon Reynolds avait écrit à l’époque pour définir le post-rock.

Publicités

Une réponse à “Bark Psychosis

  1. fx 5 décembre 2011 à 23:13

    Talk Talk, c’est magnifique. Mais c’est ni mieux, ni moins bien que Bark Psychosis. Leurs musiques respectives constituent des branches distinctes d’un même arbre… cf. Les pochettes des deux derniers Talk Talk. De plus, les musiciens des deux groupes ont toujours été très proches… Ensuite, on peut préférer l’un ou l’autre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :